Prendre rendez-vous en ligneDoctolib

QU’EST CE QUE LA PSYCHOTHERAPIE ?

              C’est avant tout prendre un temps pour s’occuper de soi, de ce qui ne va pas avec l’aide d’un thérapeute qui sache accueillir sans conseiller, ni juger…Le thérapeute a acquis la qualité d’écoute nécessaire en menant un important travail psychothérapique sur lui-même. 

« On ne peut écouter que si l’on a été écouté »

              L’alliance thérapeutique, c’est à dire le lien de confiance qui naît et se développe entre la personne et son thérapeute, est la base nécessaire au cheminement. Sur elle, se construit la possibilité pour la personne de parler intimement de sa souffrance et de ses difficultés existentielles, en d’autres termes de ce qui ne va pas dans sa vie, des questions qu’elle se pose.

À QUOI SERT-ELLE ? À QUI S’ADRESSE-T-ELLE ?

                     « Une psychothérapie est un moyen de faire « quelque chose pour soi »

            En tout premier temps elle sert à décharger le trop plein de souffrances et à se libérer de ce qui pèse ; à confier à un autre ce qui est difficile à dire, souvent plus encore à ses proches, à sa famille, à ses amis… Pouvoir le dire avec ses mots, mais aussi pouvoir exprimer ses sentiments, ses émotions, ses douleurs qui vont avec.

            Une psychothérapie sert également à discerner les tenants et les aboutissants de l’incompréhensible de nos souffrances. Chercher en soi l’éclairage du sens, pas seulement pour comprendre, mais surtout pour s’accueillir tel que l’on est…

            Une psychothérapie aide aussi à découvrir des parties ignorées de soi-même, des talents cachés, des possibilités que l’on n’imaginait pas auparavant. C’est un chemin vers soi, une rencontre avec soi-même.

            Une psychothérapie s’adresse donc en premier lieu aux personnes en difficulté de vie relationnelle et/ou existentielle qui n’acceptent pas d’en rester là et aspirent à prendre en main leur vie.

Psychothérapie Humaniste existentielle

            Le courant humaniste existentiel est né aux Etats-Unis dans le milieu des années 50 sous l’impulsion, notamment, d’Abraham Maslow, Rollo May et plusieurs autres, la plupart fortement influencés par les existentialistes allemands et français : Heidegger, Sartre…

            L’approche principale du courant humaniste existentiel est une approche « centrée sur la personne » (Carl Rogers) basée sur une écoute active, dans une attitude d’acceptation inconditionnelle de l’autre, dans sa différence et sa singularité.